Le département collecte du Fonds Social Juif Unifié

Posté le 17 février 2014

Dimanche 9 mars à 18h30


Rencontre littéraire avec Pierre Assouline

Retrouvez les soirées « Cheese & Wine » de l’AUJF, dimanche 9 mars à partir de 18h30, en présence de Pierre Assouline de l’Académie Goncourt. Dans un cadre cosy, venez rencontrer l’écrivain qui présentera son dernier ouvrage « Sigmaringen » (Gallimard, 2014). Un roman historique sur un petit coin d’Allemagne nommé Sigmaringen, épargné par les horreurs de la guerre, qui voit débarquer en septembre 1944, du jour au lendemain, la part la plus sombre de la France : le gouvernement de Vichy, avec en tête le maréchal Pétain et le président Laval.

 

PAF : 35€. Réservation : 01 42 17 11 23 / s.souvre@aujf.org

 

Présentation du livre :

 

Julius Stein, le héros narrateur de ce roman, est le majordome en chef des Hohenzollern, quand, en 1944, Hitler réquisitionne leur château de Sigmaringen, pour que s’y réfugient le Maréchal Pétain et le gouvernement de Vichy, qui cherchent à se replier en raison de l’avancée des forces alliées sur tous les fronts.

 

Les Hohenzollern, assignés à résidence, ont confié à Julius Stein la mission de veiller sur leurs biens. Une tâche particulièrement difficile puisqu’Hitler a littéralement donné Sigmaringen aux Français, lui accordant un statut d’extraterritorialité et des subsides importants – le drapeau tricolore flotte sur sa plus haute tour.

 

À la tête des domestiques, Julius Stein organise la vie de château pour ses nouveaux habitants de septembre 1944 à avril 1945. Huit mois durant lesquels il est le témoin des inimitiés, rivalités claniques, règlements de compte, mesquineries qui déchirent les Français du château. Il faut dire qu’on trouve là, en embuscade, la fine fleur du collaborationnisme : Laval, Déat, Doriot, Abel Bonnard… et quelques membres de la milice et des corps francs, qui rêvent tous d’un miraculeux retournement en faveur du Reich. Auxquels il faut ajouter deux mille civils français qui ont suivi le mouvement, parmi lesquels un certain Louis Ferdinand Céline. Tout cela, Julius Stein le regarde depuis les coulisses où il œuvre. Un point de vue idéal puisque qu’il permet de recouper les rumeurs et voir un peu plus clair que les autres dans les intrigues qui se nouent en permanence dans les étages du château. Quand l’étau se resserre autour du château, sa liaison discrète avec Jeanne Wolfermann, l’intendante du maréchal Pétain, le conduira, à sortir de la réserve légendaire du majordome, et, contre sa nature, à prendre parti.

 

Documenté, rythmé et fourmillant de personnages hauts en couleurs, ce nouveau roman de Pierre Assouline, mêle savamment archives et fiction, pour nous faire vivre au plus près une page mal connue de l’histoire de France.

Suivez-nous :